L’administration publique

L’HISTOIRE D’OTTAWA

PROBLÈMES ET DÉFIS : Les fonctionnaires fédéraux représentaient 19,7 % de la population employée totale de la région Ottawa-Gatineau avec 680 100 personnes en septembre 2010. Cette proportion est restée stable depuis septembre 2009, car l’emploi fédéral de cette RMR a augmenté au même rythme que l’emploi total. La croissance des emplois dans le secteur de l’administration publique a été assez forte. Ceci a eu pour effet de susciter des centaines de réponses à chaque offre de la fonction publique publiée. Cependant, le recrutement reste limité par rapport aux réponses reçues parce que de nombreux postes de la fonction publique requièrent des connaissances en organisation et sur les sujets touchant au Ministère, ce qui fait que la sélection à l’entrée est plus sévère.

Il y a des difficultés à recruter des compétences techniques et de sciences de santé spécifiques (le gouvernement fédéral a un grand besoin de ces compétences), bien qu’il soit devenu plus facile d’attirer des compétences technologiques de haut niveau avec la baisse récente dans ce secteur. Il y a une double difficulté à engager des individus avec des compétences essentielles et à faire évoluer le personnel de l’entreprise pour accepter des postes de plus grandes responsabilités et compétences. Les besoins de formation en langue persistent, en particulier pour les postes de soutien administratif.

Le taux de départs naturels dans le secteur est relativement faible, bien qu’il existe une certaine mobilité en raison de la présence étendue du gouvernement. Le secteur public est perçu comme étant plus bureaucratique, moins innovant et offrant des salaires moins compétitifs par rapport au secteur des entreprises, en particulier par les jeunes travailleurs qui cherchent à obtenir de l’avancement plus rapidement que les travailleurs plus âgés et plus expérimentés.

Le secteur public n’est pas un monolithe. Il existe de nombreux mini-marchés du travail dans le secteur public, car chaque service et institut fonctionne de façon indépendante en ce qui concerne les besoins en RH. Les savoir-faire, compétences, et bases de connaissances requis peuvent beaucoup varier, et les services peuvent comprendre de quelques dizaines à plusieurs centaines d’employés.

SOLUTIONS POTENTIELLES : Les options de recrutement doivent être examinées. Il est important d’attirer des travailleurs plus jeunes, bien que cela pose des difficultés en raison de la nature bureaucratique du secteur. De plus, les initiatives pour attirer des compétences techniques et en sciences de la santé sont importantes.

Il convient d’investir sur les compétences des travailleurs : les compétences en langues (le français et d’autres langues, car la population d’Ottawa et du Canada deviennent de plus en plus multilingues) et les formations en savoir-faire culturels ont été soulignées comme étant bénéfiques sur tous les lieux de travail.

De plus, une recommandation a été faite pour effectuer une étude sur les nombreux mini-marchés du travail qui constituent le secteur public, afin de mieux comprendre les besoins d’offre et de demande de main-d’oeuvre.

POINTS FORTS DU SECTEUR ET ACTIONS POTENTIELLES

sect sum public admin f

Cliquez sur les graphiques de cette section pour les agrandir.

Télécharger

Titre: Vue d’ensemble des secteurs clés
Date: Décembre 2011


Télécharger

Titre: Résumés des Secteurs pour tout secteurs clés
Date: Décembre 2011


Télécharger

Titre: Vue d’ensemble du secteur: administration publique
Date: Décembre 2011